Africa & Science – Afrika & Wissenschaft – Afrique & Science

Nr. 00254- June 29th, 2021 – Weekly Newspaper devoted to Science & Technology in Africa ** Pour la promotion de l'esprit scientifique en Afrique

Essai sur le concept de « petite politique » en Afrique: dépasser le narratif de la victimisation

Que pour la grande majorité des africains et africaines de la zone francophone la situation politique et socio-économique soit pour le moins précaire relève de la vérité de la Palice. Les causes de cet état de fait sont évidemment multiples et complexes. Dans l’opinion publique deux camps sont audibles. D’un côté ceux qui mettent l’emphase sur les causes exogènes et de l’autre ceux qui préfèrent insister sur les causes endogènes. En conséquence, on observe une polarisation du débat et une instrumentalisation politique des différents points de vue. Pour dépasser ce problème et pour accorder davantage l’attention aux défis quotidiens des Africains et Africaines, nous proposons une autre approche qui tient certes en compte les causes autant endogènes qu’exogènes de la galère africaine et qui ne minimise pas l’importance de la lutte pour le pouvoir, mais qui dépasse le narratif de la culpabilité et ouvre celui des responsabilités : la reddition à tout les niveaux des affaires publiques (du sommet de l’État à l’école primaire) et pour cela la prise de conscience de chaque Africaine et Africain de son caractère d’acteur et d’actrice de la société est impérative. Il faut donc vaincre le syndrome de la victimisation.

Notre thèse est que s’il s’établit que chaque agent public doit rendre compte de ses décisions et actions, même les puissances néocoloniales et néo-impériales seront obligées de tenir en compte les besoins des citoyens et citoyennes africains. La notion de « petite politique », que nous introduisons ici, renvoie aux divers engagements socio-politiques d’apparence insignifiants, entrepris sans intention aucune de conquérir ou d’influencer le pouvoir politique, mais tout simplement dans le but de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des citoyens et citoyennes à cours ou moyen terme. Fondées sur l’histoire, les cultures et traditions africaines, les  « les petites politiques » peuvent être portés par des individus organisés ou non, des membres de la société civile, par des coalitions ad hoc ou l’opposition. Selon notre analyse, le concept de « petite politique » permettrait d’explorer l’ampleur des changements dans un contexte sociopolitique caractérisé par le civisme et l’éveil de la responsabilité sociale de tous les partenaires (ou acteurs) sociaux.

 
Auteur:
Tangang Meli Loumgam
Politologue / Sociologue
Allemagne
E-mail : meli1er@yahoo.fr
 

L’article complet est disponible au lien suivant: Essai sur le concept de petite politique-Meli-Loumgam-juin2021

Comments are currently closed.