Africa & Science – Afrika & Wissenschaft – Afrique & Science

Nr. 00216- Aug. 1st, 2017 – Weekly Newspaper devoted to Science & T Pour la promotion de l'esprit scientifique en Afrique

Cinquante Nuances d’Histoires: Joseph Boulogne dit Chevalier Saint-George, dit « Le Mozart Noir »

Le mozard noirDans la rubrique Cinquante Nuances d’Histoires, Africa & Science présente cette semaine :

Joseph Boulogne dit Chevalier Saint-George

« Le Mozart Noir »

S’il a quand même réussi à échapper aux préjugés de son époque, le Chevalier Saint-George a été redécouvert en concerto live seulement dans les années 1990. Un peu tard pour ce virtuose multi-talents, qui marqua non seulement l’histoire de la musique classique parisienne, mais aussi européenne.

         1) « Les tribulations d’un créole au siècle des Lumière »

Cette figure Afro-Résistante née en Guadeloupe, a fait l’objet en 2005 d’une communication dans les Annales[1], par le professeur Luc Nemeth, qui précise la date de naissance du Chevalier et sa filiation. Saint-Georges est né esclave en Guadeloupe  le 25 décembre 1745 et son père est Georges de Bologne Saint-Georges, propriétaire d’une plantation au Bailiff.

Son père Georges de Bologne est un riche planteur d’origine hollandaise, seigneur de Saint-George et ancien mousquetaire (qui n’a rien à voir avec la famille de Boulogne ou de Boullongne) et sa mère, Anne dite Nanon, une esclave créole (née en Guadeloupe et non pas au Sénégal, comme il a été faussement affirmé) devenue compagne du maître.

L’histoire de Joseph commence par un drame assez déconcertant.

 Le 17 décembre 1747, Georges de Bologne lors d’une soirée très arrosée au « ponch », en vient à se battre en duel avec le Vanier de Saint-Robert. Ce dernier blessé meurt quelques jours plus tard.

Suite à cela, il est condamné à la pendaison par contumace, mais réussit à prendre la fuite, et dans cet élan, fait appel à son épouse légitime pour assurer la protection de son fils adultérin et sa maîtresse qui risquent d’être confisqués avec tous ses autres biens…N’oublions pas que l’esclavage n’est pas encore aboli.

Pour des raisons assez mystérieuses, mais sans doute liées aux activités secrètes de son passé d’ancien mousquetaire, Louis XV intervient in extremis pour lui accorder grâce et réhabilitation. La famille peut rentrer en Guadeloupe. En 1753, Joseph, affranchi par son père, est envoyé en France[2].

         2) La vie Parisienne, l’Afro-dandy

A Paris, Joseph se fait alors connaître dans la société parisienne sous le nom de Chevalier de Saint-George. À quinze ans, il intègre le corps prestigieux des Gendarmes de la Garde, commandé par Charles de Rohan-Rohan, prince de Soubise, tout en continuant l’étude de l’escrime et du violon.

À dix-sept ans, il est déjà considéré comme l’un des meilleurs escrimeurs du monde. Mais il excelle également dans d’autres disciplines sportives et artistiques à la mode (course, nage, danse, patin, tir, équitation).

Son africanité, gênante aux yeux de certains, a sans doute motivé, Joseph, à briller dans des  exploits militaires, sportifs qui le font connaître dès ses débuts. Mais c’est par la musique qu’il imposera le mieux son apport culturel à la société parisienne puis ensuite Européenne.

 En fréquentant les maîtres talentueux comme Leclair, ou Gossec il devient en effet un virtuose accompli et compose une sonate pour flûte et harpe.

 Le professeur et musicologue Michelle Garnier-Panafieu rappelle dans son ouvrage que Gossec et St George sont parmi les premiers compositeurs français de quatuors à cordes, de symphonies concertantes et de quatuors concertants.  Ses premiers quatuors à cordes sont joués dans les salons parisiens en 1772. « Pendant la saison de concerts 1772-1773, Joseph dirige et joue deux premiers concertos pour violons aux Amateurs », précise C. Ribbe et le journal Le Mercure rapporte qu’ils « ont reçu les plus grands applaudissements tant pour le mérite de l’exécution que pour celui de la composition.»

Certains ont même écrit :

« Saint-George a tôt acquis une maîtrise de la technique et de la sonorité, de telle sorte que son talent moelleux sur le violon lui faisait quelquefois donner la préférence sur les plus habiles artistes de son temps…[3]»

Saint-George prend la direction du Concert des Amateurs en 1773, réussissant à mener de front une carrière de chef d’orchestre et de compositeur.  De 1773 à 1775, il compose huit concertos pour violon et deux symphonies concertantes.
En 1775, deux années après ses débuts de chef d’orchestre, « L’Almanach Musical » qualifie cet ensemble de « meilleur orchestre symphonique de Paris, voire d’Europe ».[4]

         3) Les Noirs de France.

Pendant ce temps en France sous l’influence raciste du parti colonial alors émergeant, les français commencent à devenir négrophobes. C’est Voltaire qui ouvre le pas, avec ses théories polygénistes,  des « Lumières »… qui prônent l’inégalité des « races » et rend taboue la « mixité » des unions.

Rappelons que la présence d’hommes noirs en France est régie par le « Code  Noir »[5]. Celui-ci régit les rapports entre maîtres et esclaves en vigueur depuis le XVIIe siècle.  Le 5 avril 1762, le roi Louis XV décrète que les nègres et gens de couleur doivent se présenter au greffe de l’Amirauté dans un délai de deux mois.  Nombre de personnalités contemporaines au Chevalier comme Le baron Melchior, influencé par les idées racistes de Voltaire, remet en doute le talent créateur du Chevalier :

 « Cette pièce est mieux écrite qu’aucune autre de Monsieur de Saint-George.  Et néanmoins elle apparaît également dépourvue d’invention.  Ceci rappelle une observation que rien n’a encore démenti, c’est que si la nature a servi d’une manière particulière les mulâtres en leur donnant une aptitude merveilleuse à exercer tous les arts d’imitation, elle semble cependant leur avoir refusé cet élan du sentiment et du génie qui produit seul des idées neuves et des conceptions originales. [6]»

Ainsi le confirme l’Historien Claude Ribbe le terme « mulâtre » est péjoratif et offensant  même au XVIIIe siècle, tout comme il peut l’être de nos jours.  Par ailleurs l’Historien Pierre Bardin a très bien expliqué dans ses travaux de quelle façon Saint-Georges et d’autres Noirs parviennent au seul prix de leur effort et travaille, à gagner le respect et l’admiration. Il parviendra à surmonter les préjugés raciaux et se rangera idéologiquement du côté des Anti-voltairiens et Anti-Bonapartistes.

 Suscitant à la fois l’admiration et le malaise, cet Afro-dandy fascine la société de l’Ancien régime, dont la fortune repose souvent sur l’esclavage et la traite des Africains. Mais derrière le Stratège militaire, le révolutionnaire et l’escrimeur, se cache un génie artistique qui a marqué la vie musicale de son temps, et qui laissera une œuvre importante.

Fidel AMOUSSOU-MODERAN
Candidat au Doctorat : Histoire
(Histoire Militaire des Africains de l’entre-deux-Guerre á aujourd’hui)
-Analyst Expert in média, Development and conflicts for A.D.I (African Development Initiative)-http://www.a-d-i.info/

Sources :

  • Michelle Garnier-Panafieu, Un contemporain atypique de Mozart : Le Chevalier de Saint-George, YP Éditions (2011)
  • Gabriel Banat: Le Chevalier de Saint-Georges: Virtuoso of the Sword and the Bow, Pendragon Press, 2006.
  • Pierre Bardin : Joseph de Saint-George, le Chevalier Noir (2006)
  • Daniel Marciano: Le chevalier de Saint-Georges, le fils de Noémie. France: Thespis, 2005.

  • Luc Nemeth: Un État-Civil Chargé D’Enjeux : Saint-George, 1745-1799. Annales historiques de la Révolution française, 2005, N° 1.
  • Jean-Claude Halley: Chevalier de Saint-Georges raconté aux enfants. Editions Scérén – Crdp Guadeloupe, 2005.
  • Claude Ribbe: Le chevalier de Saint-George. France: Perrin, 2004.
  • Alain Guédé: Monsieur de Saint-George: Le nègre des Lumières. Arles, Actes Sud, 1999. Englisch von Gilda M. Roberts, 2005.
  • Emil Smidak: Joseph Boulogne nommé Chevalier de Saint-Georges. Lucerne: Avenira 1996.
  • Odet Denys: Qui était le chevalier de Saint-George?, 1972.
  • Gaston Bourgeois: Le Chevalier de Saint-George: Mistakes His Biographers Have Made. In: Bulletin de la Société d’histoire de la Guadeloupe, 1964.
  • Roger de Beauvoir: Le Chevalier de Saint-George (Roman), 1840.
  • Joseph Michaud (Hg.) Biographie universelle Michaud, vol. XXXIX, 1812.
  • Romane über sein Leben schrieben in neuerer Zeit Roland Brival (1991), Daniel Picouly (2003) und Daniel Marciano (2005).
  • Dokumentarfilm über Joseph Bologne Chevalier de Saint-Georges mit dem Titel Le Mozart Noir

  • Audio Samples:


1
AFKA SK-557 (2003); Chevalier de Saint-
Georges: String Quartets
; Coleridge String
Quartet
String Quartet No. 3 in C Major  (Sample Time
5:03)
2
Cedille 90000 035 (1997); Violin Concertos By
Black Composers of the 18th & 19th Centuries
;
Rachel Barton, violin; Encore
Chamber Orchestra; Daniel Hege, Conductor
Violin Concerto in A Major, Op. 5, No. 2
For additional samples, see the Audio page or the pages on Saint-George’s Violin Concertos, Symphonies and String Quartets.

  • Violin Concertos, Op. 5, Nos. 1 & 2;
    Op. 3, No. 1; Op. 8, No. 9
    Bernard Thomas Chamber Orchestra
    Jean-Jacques Kantorow, Violin
    Arion 68093 (1990)
  • /Joseph Boulogne Chavalier de Saint Georges,Violin Concertos / (https://www.youtube.com/watch?v=yN9_weY_Hls


[1]                            Luc Nemeth Annales historiques de la Révolution française – n° 339, janvier 2005, pp. 79-97 :  Un État-Civil Chargé D’Enjeux : Saint-                George, 1745-1799

[2]                            Claude Ribbe: Le chevalier de Saint-George. France: Perrin, 2004./http://www.chevalier-de-saint-george.com

[3]             Joël Marie Fauquet, le livret du disque Arion 55445 (1999), le violoniste

[4]                            Michelle Garnier-Panafieu, Un contemporain atypique de Mozart : Le Chevalier de Saint-George, YP Éditions (2011)

[5]             Gabriel Banat, nous apprend que 159 personnes afro-descendantes ont ainsi été recensées.

[6]    Michelle Garnier-Panafieu,,Ibid


Comments are currently closed.