Africa & Science – Afrika & Wissenschaft – Afrique & Science

Nr. 00210- Feb. 28th, 2017 – Weekly Newspaper devoted to Science & T Pour la promotion de l'esprit scientifique en Afrique

Jean-Baptiste Belley : L’Histoire a une Mémoire mais elle a aussi un avenir (Épisode 1)

D’après l’Historien Jean I. N. Kanyarwunga (1), Jean-Baptiste Belley dit « Mars », né le 1er juillet 1746 sur l’île de Gorée au Sénégal, est vendu à l’âge de deux ans à un marchand d’esclaves faisant route vers Saint-Domingue. Il demeure esclave durant toute sa jeunesse. Devenu commerçant, il rachète sa liberté grâce à ses économies vers l’âge de 17 ans.

En 1677, il se fait enrôler dans les troupes française, auprès de l’amiral ;le comte Charles Henri d’Estaing (1729-1794). Il prend part à la campagne de Savannah et se fait remarquer grâce à sa bravoure et ses qualités de meneur d’hommes.

En 1793, après avoir acquis le surnom de « Mars », il accède au grade de Capitaine d’infanterie. Même blessé six fois, il s’en sort vivant lors de la bataille des commissaires civils contre les colons blancs au Cap français.

Le 4 février 1794, l’abolition de l’esclavage est votée à l’unanimité et sans discussion après son discours émouvant. Malgré son statut de député français influent, il doit cependant lutter
constamment contre les insinuations racistes qui remettent sans cesse en cause aussi bien son élection que la loi d’abolition. Il siège fièrement à la Convention puis au Conseil des Cinq-cents sous le Directoire jusqu’en 1797, puis rentre à Saint-Domingue au poste de commandant de la Gendarmerie.

Après son putsch militaire , Napoléon Bonaparte (1769-1821), alors premier consul vient de
rétablir l’esclavage dans les colonies françaises . Le 7 juin puis, le 16 juillet 1802, et sur son
instruction secrète, il fait arrêter et déporter Jean-Baptiste Belley et Toussaint-Bréda dit Louverture. Tous deux meurt en prison. Il a fallu attendre le 27 avril 1848, pour que la France abolisse définitivement l’esclavage. En France, 167 ans après l’abolition officielle de l’esclavage, on ne recense aucun nom de rue, place publique ni édifice officiel sous son nom.

……………………………….

(1) Jean I. N. Kanyarwunga est né en 1953 à Mugwata (Nord-Kivu) en République Démocratique du Congo. Il est licencié en Histoire de l’Université de Lubumbashi et diplômé en Etudes du développement à l’Université de Genève (I.U.E.D.). Il a été professeur puis fonctionnaire au ministère du Plan à Kinshasa. Il est installé à Genève (Suisse) depuis 1985.

Source: #histoireálacon #Républiqueendanger #Histoirefrancaisecensuré

Rouben Vallery: Noir Blanc Rouge – Trente-cinq noirs oubliés de l’histoire de France,2014

 
Auteur:
Amoussou-Moderan Fidel, Candidat au Doctorat en Histoire, Mars 2015

Comments are currently closed.