Africa & Science – Afrika & Wissenschaft – Afrique & Science

Nr. 00210- Feb. 28th, 2017 – Weekly Newspaper devoted to Science & T Pour la promotion de l'esprit scientifique en Afrique

Pratiques du documentaire en Afrique : un colloque international à Toronto (Canada)

Flag CanadaLes 19 et 20 janvier 2017 à l’Université de Toronto, Toronto au Canada

Conférencière invitée -  Sheila Petty, University of Regina, Canada

Organisé par / Organized by Suzanne Crosta (McMaster University),

Sada Niang (University of Victoria) & Alexie Tcheuyap (University of Toronto)

Depuis les années 1970, la production cinématographique africaine a subi des métamorphoses illustrées par de nombreux chercheurs (Diawara, 1992 ; Ukadike 1994, Cham, 1996 ; Barlet 1997 & 2012 ; Murphy & Williams, 2007 ; Niang, 2013 ; Harrow, 1997 & 2013, Tcheuyap, 2011). Vu la couverture médiatique et le nombre croissant d’études consacrées au cinéma de fiction, ce colloque mettra l’emphase sur l’émergence, la diversité et les mutations du documentaire. En effet, si la généralisation et la « démocratisation » de la pratique documentaire depuis quelques décennies sont largement attribuables aux nouvelles transformations technologiques, on peut également constater que bon nombre de longs métrages nationalistes déployaient des formes esthétiques proches de ce genre. Par ailleurs, lorsqu’on sait que dans les pays développés, les documentaires ont connu un nouveau souffle en grande partie par leurs projections dans les salles de cinéma (Chanan, 2007), on peut s’interroger sur cette spécificité africaine par laquelle le genre se déploie dans un contexte où les salles se raréfient,  surtout en Afrique noire francophone. L’essor du documentaire peut donc s’expliquer par un certain nombre de facteurs dont 1) la transition du film à la vidéo et les économies qui s’ensuivent; 2) l’entrée en scène d’une voix distincte chez les femmes documentaristes dans un domaine autrefois presqu’exclusivement dominé par les hommes (Tcheuyap, 2010) ; 3) l’ouverture « démocratique » des années 1990 avec de nouveaux discours politiques et sociaux ; 4) la formation de nombreux documentaristes en Afrique francophone et lusophone par l’association Ardèche Images (« l’école AfricaDoc »); 5) plus récemment, le développement de nombreux récits sur la présence chinoise en Afrique.

L’appel à communications et les informations sur les réservations d’hôtel sont disponibles aux liens ci-après:

CFP AfricanDoc Final   (Appel à communications)

Hotel Info AfricaDoc 18-21, 2017

Comments are currently closed.