Africa & Science – Afrika & Wissenschaft – Afrique & Science

Nr. 00210- Feb. 28th, 2017 – Weekly Newspaper devoted to Science & T Pour la promotion de l'esprit scientifique en Afrique

Les harcèlements et violences sexuels ternissent l’image de l’UQAM (Canada)

Le 29 novembre dernier, plus de 35.000 étudiants de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) ont reçu un courriel faisant l’apologie des méthodes de dénonciation anonyme des auteurs des actes de harcèlements sexuels perpétrés à l’encontre des étudiants et étudiantes de cette institution. À première vue, le courriel émanait des services de communication de l’UQAM. Mais en réalité, ce message provenait plutôt des auteurs de la campagne d’autocollants qui vise six professeurs de l’UQAM dont une femme.

Ce courriel envoyé massivement aux étudiants faisait suite à la vague de condamnations qui a suivi le déclenchement de la campagne, et se veut une réponse à tous ceux et celles qui ont formulé des reserves quant à la légitimité de leurs actions.

Au premier rang des protestataires figurent les professeures et professeurs de l’UQAM réunis en syndicat. Au cours de leur réunion du 13 novembre dernier, ceux-ci avaient condamné « le recours aux dénonciations anonymes ».

Mais selon les auteurs de la campagne, « dénoncer une violence sexuelle sous le couvert de l’anonymat tout en nommant l’agresseur n’est pas seulement un outil servant à protéger les survivantes. Il s’agit aussi d’un outil permettant à celles-ci/ceux-ci de prendre un certain pouvoir sur leur agresseur.e, sur ceux/celles qui ont volé.es une partie de leur vie. Alors, oui! les six personnes du corps professoral dénoncées ont commis des actes irréparables. Oui, ils et elles doivent être dénoncé.es publiquement ».

Affaire è suivre!

Comments are currently closed.