Africa & Science – Afrika & Wissenschaft – Afrique & Science

Nr. 00214- July 5th, 2017 – Weekly Newspaper devoted to Science & T Pour la promotion de l'esprit scientifique en Afrique

Harcèlement sexuel: Même dans les universités canadiennes aussi?

Flag CanadaAu Canada, les deux dernières semaines ont été très chaudes, selon nos informateurs locaux. Tout part du parlement où des députés sont sanctionnés par leur parti respectif pour cause d’envies trop prononcés, des sanctions qui font suite aux dénonciations de certaines élues qui disent avoir été victimes «harcelées» par lesdits collègues.

À peine l’opinion publique se remettait de ce mini-choc, une personnalité publique ayant travaillé dans les sillages du parlement à Ottawa fait aussi un coming out très particulier. Il aurait lui aussi été victime de harcèlement de la part d’un élu de l’illustre chambre. La surprise est à son comble quand une ancienne ministre dit avoir été elle aussi victime d’agression sexuelle quand elle assumait ses fonctions de parlementaire. Décidemment!

La réalité longtemps ignorée par hypocrisie masculine sort des placards, et de la façon la plus inattendue.  Les langues se délient, celles des étudiantes surtout. Trois professeurs de l’Université du Québec à Montréal sont publiquement dénoncés. L’opinion se divise sur la méthode. Certains observateurs y voient une vendeta, une opération de self-justice. Mais d’autres encouragent l’initiative, et la jugent appropriée face à un mécanisme institutionnel devenu inefficace.  Pour vous faire une idée de l’état des lieux:

« Les voies « officielles » de l’UQAM sont tellements efficaces. Not.

« En 2012-2013, 112 personnes ont eu recours au Bureau d’intervention et de prévention en matière de harcèlement de l’UQAM dont 56 dénonçant des actes de harcèlement sexuel ou psychologique commis à leur égard.

Le Bureau encourage le recours à des démarches informelles afin de régler les situations de harcèlement qui lui sont ré…férées (coaching, sensibilisation de la personne visée, documentation, écoute/support, médiation/recherche de solution à l’amiable, etc.). Sur 112 cas traités en 2012-2013, 108 font l’objet d’une démarche informelle. Seulement 4 cas font l’objet d’une enquête. Un total de 2 plaintes sont reconnues comme fondées.

Selon le vice-recteur à la vie universitaire, Marc Turgeon, chargé de l’application des politiques institutionnelles contre le harcèlement, les sanctions peuvent aller « de la suspension à l’avertissement » (sic). On ne connaît ni le nombre de plaintes considérées comme fondées ayant mené à des sanctions, ni la nature de celles-ci.

Pour plus de renseignements, consultez le rapport 2012-2013 du Bureau d’intervention et de prévention en matière de harcèlement de l’UQAM: https://www.sendspace.com/file/nu0fyo » »

Source: https://www.facebook.com/pages/Collectif-Les-Hyst%C3%A9riques/727692633989389, 19  nov. 2014

Comments are currently closed.