Africa & Science – Afrika & Wissenschaft – Afrique & Science

Nr. 00211- Apr. 26th, 2017 – Weekly Newspaper devoted to Science & T Pour la promotion de l'esprit scientifique en Afrique

Professeur à problème? Prinz Kum’a Ndumbe III: Historien, Politologue, Poète, etc.

Photo-prof Nkum a NdumbeSa polyvalence intellectuelle aurait du être un atout pour tout employeur (gouvernement, universités et instituts de recherche confondus). Que non! Il est plutôt contrecarré, barré, « bloqué », comme dirait un Camerounais du boulevard de la République à Douala au Cameroun. Le professeur est nuisible aux yeux des décideurs, et ça se voit. Son engagement pour la réparation des crimes de l’époque coloniale sont à l’origine de la fermeture systématique des portes allemandes et camerounaises qui s’ouvriraient sans difficultés pour tout intellectuel disposant des habiletés qui sont les siennes. Un baccalauréat allemand d’un lycée de la ville Munich en Allemagne, deux doctorats des universités françaises, une habilitation de l’Université libre de Berlin, et une pension retraite de 328 euro le mois en Allemagne… Il y a de quoi faire la machette des journaux. Et cette fois-ci, c’est l’un des quotidiens allemands les plus lus qui se charge du dossier.

Le professeur ne le dira pas. Mais, l’opinion n’est pas dupe. Au cœur de l’affaire, la question de la réparation des crimes du passé colonial allemand au Cameroun, et surtout, le retour de l’emblème du peuple Bele Bele actuellement exposé dans un musée à Munich. Il est surement reproché au professeur d’avoir réclamé dignité, lui qui est petit-fils et fils de colonisé. Cet emblème fut emporté par l’autorité coloniale allemande. Du fait de son importance symbolique pour les Bele Bele, le Professeur Kum’a Ndumbe qui est par ailleurs le chef traditionnel n’a jamais lâché prise : la restitution de l’emblème ne se négociera pas. En guise de sanction, les autorités politiques des deux bords ferment les portes. Comme quoi, la dissidence n’est pas à encourager.

Pour plus de détails sur l’article paru dans le journal «Der Tagesspiegel» en langue allemande :

http://www.tagesspiegel.de/meinung/ein-professor-verlaesst-berlin-sie-wollen-doch-nicht-behaupten-dass-sie-professor-sind/9154298.html

Comments are currently closed.